Les jeunes arrivent dans le domaine le plus lucratif

Le commerce de détail

Les jeunes arrivent dans le domaine le plus lucratif

5 octobre 2021 agvs-upsa.ch - Les formations révisées dans le commerce de détail verront le jour en 2021. Avec la nouvelle branche « Vente automobile », il existera désormais une formation de base axée sur la vente. Andreas Billeter, président de la Commission Commerce de détail de l’UPSA, et Olivier Maeder, responsable de la formation à l’UPSA, évoquent la valeur ajoutée pour la branche automobile.


Source: UPSA-Médias

cst. Monsieur Billeter, qu’est-ce qui changera dans le commerce de détail?
Andreas Billeter, président de la Commission Commerce de détail de l’UPSA:
Jusqu’à présent, les concessionnaires ont pu choisir le conseil ou la gestion dans le commerce de détail. Plus de 90% des garages s’occupent de la gestion, dans leurs stocks de pièces de rechange. Cette séparation n’existera plus et le conseil et la vente seront au centre des préoccupations. La gestion ne disparaîtra toutefois pas complètement. Elle continuera de faire partie de la formation, mais dans une moindre mesure. Les formations de base sont désormais tournées vers les compétences opérationnelles, ce qui est le cas depuis 2018 pour les métiers techniques. Contrairement aux centres de formation, l’apprentissage tourné vers les compétences opérationnelles ne s’accompagne d’aucun changement pour les entreprises formatrices puisqu’elles forment déjà sur le plan pratique.
Monsieur Maeder, avec l’activité «Vente automobile», il existe désormais une formation de base axée sur la vente de voitures. C’est donc une vieille préoccupation de l’UPSA qui est enfin mise en œuvre.

Olivier Maeder, membre de la direction de l’UPSA chargé de la formation: En effet! La première offensive remonte à plusieurs années. Les raisons sont claires : la vente est l’activité la plus lucrative pour un garage, mais c’est aussi la seule dans laquelle la branche automobile ne forme pas elle-même ses apprentis. Des sondages menés auprès d’entreprises formatrices ont montré qu’elles ont besoin d’une formation de base axée sur la vente. Les réalités actuelles telles que la diversité des propulsions et la numérisation nous poussent d’ailleurs à proposer à l’avenir une formation de base dans la vente automobile pour répondre aux besoins de main-d’œuvre tant qualitativement que quantitativement.


Source: UPSA-Médias

Des entreprises sont-elles d’ores et déjà intéressées pour former des jeunes dans ce nouveau cursus initial?
O. Maeder:
Nous recevons beaucoup de demandes. Plusieurs entreprises, dont Amag, nous ont informés qu’elles créeraient de nouvelles places d’apprentissages dans la vente automobile. Nous nous réjouissons de chaque entreprise formatrice qui satisfait aux exigences minimales et qui permet aux jeunes de se former à la vente automobile.

Bientôt, le conseil et la vente seront au centre de la formation de base. Qu’est-ce que cela signifie?
A. Billeter:
Comme indiqué, la gestion des stocks continuera de faire partie de la formation de base. Du fait de l’alignement des métiers du commerce de détail sur la vente et du conseil, l’entreprise formatrice doit permettre à la personne en formation de mener des entretiens de vente, y compris des entretiens difficiles. Le conseil portant sur des accessoires et des prestations d’après-vente fait aussi partie de la formation. Les entreprises formatrices y trouvent leur avantage, car les personnes en formation peuvent également assister le service à la clientèle dans le cadre de la vente de prestations. Repositionnée, cette activité couvre désormais l’ensemble de la vente dans l’après-vente, des pièces de rechange et des accessoires à la vente de prestations telles que le travail d’atelier au service à la clientèle.

La gestion de boutiques en ligne fait partie des compétences opérationnelles. Tous les garages n’ont toutefois pas de boutique. Ces entreprises formatrices doivent-elles dorénavant en mettre une en place?
O. Maeder: Il se trouve que la gestion de boutiques en ligne fait partie des compétences opérationnelles. L’idée est la suivante: à la signature du contrat d’apprentissage, l’entreprise formatrice doit décider si elle formera les apprentis à la compétence opérationnelle «Gestion des boutiques en ligne» ou «Élaboration d’expériences d’achat agréables». Les entreprises formatrices doivent prendre cette décision tant pour l’activité «Vente automobile» que pour «Après-vente automobile». Les garages choisiront généralement la seconde option, c’est-à-dire la vente sur place. La première pourrait être intéressante chez un grossiste de pièces.

La nouvelle formation de base répondra-t-elle aux exigences des propulsions alternatives? Qu’en est-il des autres formations de base?
O. Maeder:
Les propulsions alternatives exigent des compétences techniques de maintenance, de réparation et de diagnostic de véhicules, mais aussi des compétences de conseil dans la vente et l’après-vente. Lors du développement des objectifs de performance des deux activités, une attention particulière a été prêtée à l’automobile dans le commerce de détail. La stratégie de l’UPSA ne prévoit actuellement aucune formation de base pure ou formation tertiaire pure pour les propulsions alternatives. Nous voulons plutôt que les compétences exigées soient intégrées continuellement aux formations de base et continues existantes. Tel est déjà le cas depuis 2018 pour la formation de mécatronicien d’automobiles et tel sera le cas dès 2022 pour celle de mécanicien en maintenance d’automobiles. Les spécialistes issus des formations de diagnosticien d’automobiles, coordinateur d’atelier automobile et conseiller en service obtiendront les compétences correspondantes dès 2022. Nous conservons encore les compétences de maintenance de véhicules essence et diesel, car la majorité des voitures neuves vendues sont encore dotées d’un moteur à combustion.

Quelles sont les prochaines étapes?
A. Billeter:
Dès le mois d’octobre, nous proposerons des réunions d’information en ligne de deux heures et nous organiserons ponctuellement des événements d’information régionaux, par exemple à l’occasion des assemblées d’automne des sections. Des séminaires pour formateurs sont également prévus à partir du début de l’année 2022.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

6 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires