Du tout-terrain au rêve caribéen

Créer une Cayenne de rêve

Du tout-terrain au rêve caribéen

6 Novembre 2023, agvs-upsa.ch – Ils ont vissé, martelé et soudé pour réaliser leur rêve de Porsche Cayenne. Et il s’en est fallu d’un cheveu que le tout-terrain créé par les personnes en formation du centre Porsche de Zoug n’atteigne la grande finale. Jürg A. Stettler

Foto: Porsche

C’était la plus grande exposition Porsche de Suisse : cet été, Porsche a fêté le 75e anniversaire de la marque de voitures de sport avec plus de 8000 fans et quelque 1500 modèles sur l’aérodrome de Mollis GL. Une Porsche Cayenne E1 très spéciale, conçue par les personnes en formation du Centre Porsche de Zoug, a particulièrement attiré l’attention. « Lorsque nous avons appris l’existence du concours interne Porsche pour les 20 ans du Cayenne, avec pour mission de créer une ‹ Legend Alive › qui saisisse les clients sur le plan émotionnel », explique Thomas Güntert, responsable de l’après-vente du centre Porsche de Zoug, « nous avons vite décidé d’y participer. Nous avons réfléchi à la manière dont nous pourrions nous distinguer autrement que par le Design et la créativité, et nous avons donc impliqué nos personnes en formation ».

Un air de plage plutôt que des ambitions tout-terrain
L’idée de départ n’était pas de transformer le premier SUV de la marque de voitures de sport en un tout-terrain hardcore, mais de créer un contrepoids. À cela s’ajoutaient un budget fixe, une Porsche Cayenne Turbo noire de première génération et, surtout, un timing assez serré. « Nous avions extrêmement beaucoup d’idées », révèle Timon Lustenberger, personne en formation. « Au début, nous avons pensé à une Porsche après-ski. Mais nous avons réalisé que la présentation avait lieu au milieu de l’été. C’est là que nous avons changé d’avis et, au lieu d’un son de chalet de ski et de boissons chaudes, nous avons misé sur une grande glacière, des chaises longues de plage, une ambiance de bus hippie avec une planche de surf et des couleurs vives ».

Comme il fallait aussi que le tout soit durable, les cinq personnes en formation ont également installé, sur le toit, un panneau solaire qui fournit de l’électricité pour la glacière et la grosse boîte à musique. Ceux-ci sont placés sur un système coulissant à l’arrière, donc facilement accessibles. Du point de vue technique, le store et son support ont constitué un casse-tête lors de la transformation. Le diagnosticien d’automobiles Damian Scheer, qui a réalisé le Caribbean Cayenne avec les personnes en formation Vincent Brand, Jan Amrein, ­Espen Eggspühler, Timon Lustenberger et Valentin Schuler, explique : « Nous avons consulté le service des automobiles au préalable afin de savoir à quoi nous devions faire attention. L’un des objectifs du concours était en effet que la transformation du Cayenne passe le CVM »


Jan Amrein et Espen Eggspühler (à droite) montrent le système d’extraction à l’arrière pour le gros juke-box et plus – et les jantes à rayons turquoises, une caractéristique spéciale du Caribbean Cayenne. Photos : médias de l’UPSA



Des défis techniques relevés
Les cinq personnes en formation et leur chef d’équipe ont facilement relevé les défis techniques. Respecter le budget avec toutes ces idées a été beaucoup plus difficile. « Dans un premier temps, il s’agissait donc de séparer le bon grain de l’ivraie. Nous préférions en faire moins, mais bien », explique Jan Amrein. Cela a porté ses fruits. Mais avant de pouvoir commencer la transformation, il fallait réparer le défaut d’étanchéité du cylindre du Cayenne Turbo et, pour ce faire, démonter entièrement le moteur. Valentin Schuler ajoute : « C’était cool de travailler sur le moteur avec Damian. C’est quelque chose qu’on ne fait normalement pas à ce stade de l’apprentissage »

porsche_inhalt12.jpgJan Amrein,Valentin Schuler, Timon Lustenberger, Vincent Brand, le diagnosticien d'automobiles Damian Scheer et Espen Eggspühler avec le Caribbean Dream exposé dans le showroom (de g. à d.). Photo : médias de l'UPSA

Espen Eggspühler, qui va bientôt étudier et se former au métier d’ingénieur automobile, explique : « Nous avons accordé beaucoup d’importance aux détails. Tout devait être cohérent. Les ailerons de la planche de surf, par exemple, reprennent le turquoise des jantes. Nous avons également ajouté notre logo sur la planche de surf et installé un nouveau système de navigation. Le Cayenne n’aurait-il pas trouvé la fête sur la plage avec l’ancien ? « Si », répond V. Schuler, « mais c’était une exigence du concours ». Il ne faut bien sûr pas oublier l’inscription correspondante dans le style Porsche. C’est Damian Scheer qui l’a fournie avec l’imprimante 3D. « Les imprimantes 3D sont tout simplement devenues indispensables », dit-il en souriant. Au final, la Porsche de rêve a tout de même failli ne pas être présente au grand anniversaire. « Oui, un jour avant le CVM, un tuyau d’eau a éclaté, ce qui a nécessité une équipe spéciale », ajoute D. Scheer.


Vincent Brand, Timon Lustenberger, Espen Eggspühler, Jan Amrein et Valentin Schuler examinent le moteur du Cayenne Turbo (de gauche à droite). Photo : Porsche

Ne pas cacher le projet
Les personnes en formation ont déjà pu présenter, lors d’un pit stop interne, le projet réussi et les détails à l’ensemble du centre Porsche. Le Caribbean Cayenne, qui ne passe pas inaperçu, est en outre souvent invité sur diverses plates-formes de médias sociaux. « Nous avons même réalisé une bande-annonce, dans le style d’Alerte à Malibu, mais les garçons n’ont pas eu assez de temps pour courir en maillot de bain sur la plage en direction du Cayenne transformé », ­explique Raffael Wild, directeur du marketing du centre Porsche de Zoug. « Il était clair pour nous dès le début que nous n’allions pas simplement réaliser le projet dans le garage et le cacher ensuite ». C’est devenu un objet convoité, ajoute Wild, « il remplit pleinement son objectif et attire immédiatement les regards avec ses couleurs vives ». Actuellement, le ­Caribbean Cayenne sert d’accroche-regard dans le showroom, mais après des utilisations à des fins de marketing, un client qui avait entendu parler du projet des apprentis l’a déjà explicitement demandé comme voiture de remplacement.

porsche_inhalt11.jpgValentin Schuler au volant du Cayenne. Photo : médias de l'UPSA

En route pour le parcours tout-terrain de Porsche
La mission la plus importante du Caribbean Cayenne reste cependant à venir. « En novembre, nous nous rendrons à Leipzig avec notre Cayenne, où nous devrons prouver sur le parcours offroad de Porsche que notre véhicule est bien en état de marche », explique Timon Lustenberger. Vincent Brand montre du doigt les jantes à rayons turquoises spéciales avec le symbole du palmier au-dessus du moyeu de roue : « Une mise à l’épreuve dans une utilisation 4×4 ne devrait pas poser de problème ». Le diagnosticien d’automobiles Scheer prend les choses avec légèreté : « Le châssis pneumatique est toujours là, il devrait donc faire bonne figure en tout-terrain malgré le rabaissement ». Peu importe comment le Caribbean Cayenne s’en sortira, une chose est sûre : toutes les personnes en formation ont eu beaucoup de plaisir à participer à ce projet hors du commun et ont pu acquérir une foule d’expériences précieuses pour leur avenir professionnel.
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

6 + 14 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires