Le permis d’élève conducteur pour véhicules légers bientôt à partir de 17 ans en Suisse

14 décembre 2018 upsa-agvs.ch – Les jeunes gens pourront obtenir le permis d’élève conducteur à partir de 17 ans dès 2021 (véhicules légers). Cette décision a été adoptée par le Conseil fédéral. Des changements vont concerner en outre notamment la formation continue, le permis de conduire, les voitures automatiques et les motos.

abi. Au cours de la séance du 14 décembre, le Conseil fédéral a révisé les dispositions en vigueur sur le permis de conduire et décidé plusieurs ajustements. La nouveauté principale concerne les futurs nouveaux conducteurs : à partir de 2021, le permis d’élève conducteur pour véhicules légers (catégorie B) pourra être obtenu dès l’âge de 17 ans, au lieu de 18 ans actuellement. La raison est simple : ceux qui souhaitent se présenter à l’examen pratique avant 20 ans devront avoir conduit pendant au moins douze mois avec le permis d’élève conducteur. Le Conseil fédéral ne veut pas relever l’âge minimum pour l’obtention du permis de conduire et estime donc pertinent d’abaisser l’âge du début de l’apprentissage pour prétendre au permis d’élève conducteur. Le Conseil fédéral estime par ailleurs que cela sera bénéfique à la sécurité routière : le risque d’accident pour les titulaires de l’examen pratique se réduit d’autant plus que la conduite accompagnée a été intense.
 
Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a trois ans pour évaluer les effets de cette nouveauté, publier un rapport et demander la poursuite de cette décision. Pour ceux qui passent le permis d’élève conducteur après 20 ans, rien ne change.
 
Une formation continue réduite
L’autre changement concerne la formation continue : à l’avenir, elle ne durera qu’une seule journée. Le cours devra être effectué dans l’année suivant l’examen de conduite. Jusqu’à présent, les nouveaux conducteurs suivaient deux jours de formation pendant une période probatoire de trois ans. La durée de la formation initiale obligatoire (y compris l’enseignement de la théorie de la circulation) a été réduite de 24 à 15 heures.
 
Le cours de formation continue comprend les exercices pratiques et la mise en situation de conduite en conditions quasiment réelles, notamment le freinage d’urgence, jusqu’alors ni entraîné ni vérifié. Autre thème abordé, la conduite à efficacité énergétique, qui sera prochainement essayée à l’aide de simulateurs.
 
Tout le monde pourra conduire des véhicules à boîte de vitesses manuelle
Les candidats ayant réussi leur examen pratique sur une voiture automatique pourront désormais conduire également des véhicules à boîte de vitesses manuelle. La mention « boîte automatique » sur le permis de conduire disparaît. Cette suppression pourra être demandée à l’Office fédéral des routes et obtenue dès lors qu’aucun problème de santé n’existe, c’est-à-dire si le conducteur est en capacité de passer les vitesses. Ce changement prendra effet au début du mois de février 2019.
 
Il faudra également se tourner vers l’OFROU pour échanger son permis de conduire bleu. Celui-ci sera remplacé par un format carte de crédit au plus tard le 31 janvier 2024. Explication : les anciens permis comportent des données parfois très éloignées des nouvelles catégories et impliquent, selon le Conseil fédéral, « des coûts considérables pour les systèmes de données ».
 
Motos : plus de grosses cylindrées d’emblée
Pour les motocyclistes, à partir du 1er janvier 2021, il ne sera plus possible de passer directement à la catégorie A illimitée. Ceux qui souhaitent rouler sur des motos puissantes devront conduire au préalable une moto de catégorie A de 35 kW maximum, pendant au moins deux ans. En revanche, les motos de la classe 125 cm3 pourront être conduites deux ans plus tôt (dès 16 ans) et les petits moteurs (50 cm3) à partir de 15 ans, au lieu de 16 ans jusqu’alors. La Suisse s’adapte ainsi aux catégories de l’UE et abaisse l’âge minimum au niveau européen.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie