« L’UPSA s’est ouverte »

Jubilé

« L’UPSA s’est ouverte »

3 juin 2019 agvs-upsa.ch – CEA, tuttobene ou Quality1 : René Degen siège au comité central de l’UPSA depuis 20 ans et a participé directement à de nombreux services destinés aux garagistes. À l’occasion du jubilé, le propriétaire du garage Gorenmatt à Binningen (BL) retrace cette période.

abi. Tout début est difficile. Cela valait aussi pour René Degen, bientôt âgé de 63 ans, lorsqu’il avait été élu au comité central. « Se familiariser avec le travail associatif et mettre en place le réseau correspondant n’ont pas été des tâches faciles, mais j’avais donné le change et mis les gaz. » Il avait pu profiter en fin de compte de cette persévérance : « Je prenais de plus en plus de plaisir à m’acquitter de ma mission et j’ai beaucoup appris, par exemple en politique, mais aussi des choses qui me sont utiles pour gérer mon entreprise. » C’est l’une des raisons pour lesquelles il continue de siéger au comité central (CC).

Les rencontres avec ses collègues du comité en sont une autre. « Je suis toujours motivé lorsque je ressors d’une réunion », affirme-t-il. Il peut également encourager les membres de la section UPSA des deux Bâle et en tirer du plaisir pour son quotidien au travail.

Lorsque le passionné de plaisance a besoin d’un élan de motivation supplémentaire, il se retire dans sa « chambre de navigation » dans son garage. La pièce confortable est remplie de photos de bateaux, de coupures de journaux et de modèles de bateaux à voiles. Son bateau à voiles sur le lac de Thoune et sa famille, sont d’autres points d’ancrage qui lui permettent de recharger ses batteries et de retrouver de la motivation. « Ce n’est que grâce au soutien de ma famille et à des collaborateurs fantastiques tels que Michel Froehlich, le chef de l’atelier, que je peux trouver du temps libre pour le travail associatif. »


René Degen avec son équipe du garage Gorenmatt de Binningen.

L’ancien enseignant en école professionnelle puise aussi ses forces dans la formation de ses apprentis. « Cela me plaît et les jeunes vous le rendent bien », souligne-t-il. « Je ne peux qu’encourager mes collègues à former eux-mêmes des apprentis. » Son entreprise en emploie actuellement trois, un mécanicien en maintenance d’automobiles et deux assistants en maintenance d’automobiles. M. Degen a formé environ 40 jeunes en tout.

Une importante relation avec la centrale
Il est arrivé au CC « comme la vierge à l’enfant », indique M. Degen, qui a passé toute sa carrière dans l’automobile. Pendant longtemps, il ne connaissait pas vraiment l’UPSA. « Ce n’est qu’à l’âge de 27 ans, lorsque je suis devenu expert aux examens, que j’ai entendu parler de l’UPSA. » Le hasard fait bien les choses lorsque la section des deux Bâle recherche un nouveau représentant pour Berne : Daniel Riedo, son professeur, mentor et accompagnateur à l’école professionnelle à l’époque, propose son nom pour le mandat au comité central. « Notre section voulait de nouveau avoir quelqu’un au CC. La relation avec la centrale est en effet très importante. » M. Degen avait été élu au comité de la section, puis au comité central en juin 1999. 

Il y présidait la commission « Service, technique, environnement » (CSTE). « J’ai ajouté < environnement > au nom. Il y a dix ans, j’avais prédit que cela deviendrait un sujet brûlant », affirme-t-il non sans fierté. M. Degen est un visionnaire. C’est à ce titre qu’il a participé au développement de nombreux services au sein de la commission : le CEA, tuttobene ou la garantie UPSA by Quality1 AG, sont autant de jalons pour l’UPSA. « Notre commission est efficace, nous jouissons d’une excellente collégialité et nous avons sans cesse de nouvelles idées. » Les membres de la commission sont soutenus par les conseillers clientèle de l’UPSA qui les informent des préoccupations des garagistes et qui leur fournissent des retours, d’ailleurs largement positifs, notamment parce que la commission se montre critique lorsque des propositions de nouveaux services se manifestent. « Nous sommes solides, car nous sommes des bêtes de somme et car nous savons ce qui est nécessaire », déclare-t-il. « Il nous arrive aussi de rejeter une proposition si elle ne nous séduit pas. »

La commission planche actuellement sur des services tels que la numérisation, à laquelle les membres devraient être davantage sensibilisés. « Voici un exemple de question à laquelle nous devons répondre : que devront faire les garagistes lorsque de plus en plus de voitures électriques déferleront sur le marché ? », indique-t-il. « Cela arrivera vite. Nous devons être prêts pour cette mutation et nous familiariser avec la situation. » M. Degen sait de quoi il parle. En tant que concessionnaire Nissan, il est représenté depuis longtemps sur le marché des véhicules électriques avec la Leaf.

Plus proche des garagistes et des clients
Beaucoup de choses ont changé à la commission, mais aussi à l’UPSA, ces 20 dernières années. « L’association s’est ouverte et modernisée », affirme M. Degen, qui ne ressent encore aucune fatigue vis-à-vis de son mandat. « Les milieux politiques tiennent compte de l’avis de l’UPSA. » Elle est aussi plus proche des garagistes et des clients. « Bien qu’elle ne fasse l’objet d’aucune publicité, les clients prennent les garagistes UPSA plus au sérieux. Pour les clients, l’UPSA est garante de l’honnêteté et de la qualité du travail. »

Il ne discerne aucun problème pour l’UPSA, bien au contraire. « L’association revêt une grande importance, aussi bien pour la formation professionnelle que pour ses membres », affirme-t-il avec conviction. « Plus les choses deviennent difficiles, plus nous resserrons les rangs. » Le recrutement réussi de nouveaux membres en témoigne. Pour lui, une chose est claire : « L’association répond à un besoin. »
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

2 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires