Des spécialistes qui protègent l’ancien patrimoine culturel

Restaurateur/trice de véhicules

Des spécialistes qui protègent l’ancien patrimoine culturel

2 mars 2021 agvs-upsa.ch – Les participants, mais aussi Marcel Wyler, dans sa nouvelle fonction de président de la Commission d’examen, ont réussi l’examen professionnel de restaurateur de véhicules. Dans une interview, il raconte comment il a vécu la semaine d’examen. 
 
Séances d’information 
Trois séances d’information sont organisées chaque année afin de renforcer le nouveau métier de «restaurateur/trice de véhicules avec brevet fédéral». Celles-ci auront lieu au centre de formation UPSA de la section Soleure à Olten 
le mardi 22 mars 2022
le jeudi 30 juin 2022 et
le mardi 23 août 2022 
à 18 h 00. 

20220224_wyler_artikelbild.jpg
Marcel Wyler a veillé au bon déroulement de l’examen professionnel avec son équipe d’experts. Photo: médias de l’UPSA

Monsieur Wyler, que faut-il faire pour réussir l’examen professionnel de la filière de restaurateur/trice de véhicules, orientation technique automobile?
Marcel Wyler, président de la Commission d’examen:
Ce sont les candidats disposant d’une expérience pratique et ayant appris, durant leur formation, à maîtriser les compétences opérationnelles conformément au profil de qualification qui s’en sortent le mieux. Il importe que les candidates et candidats ne s’appuient pas que sur les contenus théoriques des centres de formation, mais qu’ils aient aussi acquis une expérience pratique dans un atelier approprié, parallèlement à leur cursus de formation.

En quoi l’examen professionnel fait-t-il le lien avec le quotidien professionnel?
Plus tard, dans un garage, les restaurateurs de véhicules seront prêts à conseiller les clients et à calculer, planifier et réaliser les travaux pratiques en tant que chefs d’atelier. C’est précisément l’objectif que nous visons avec l’examen professionnel. La communauté suisse d’intérêts des restaurateurs automobiles (IgFS) propose aux professionnels de la branche une formation adéquate. Pendant plus de deux ans, huit modules sont fréquentés et enseignés dans différentes institutions.

Quels sont ces huit modules?
Ils portent sur les projets, le système électrique automobile, le moteur, la transmission, la superstructure et le châssis, les clients, la détermination de la charge contractuelle et l’exécution du mandat du client. Outre la formation de restaurateur de véhicules, orientation  technique automobile, il existe également des formations continues en «carrosserie-peinture» et en «carrosserie-tôlerie». Aucun examen n’a eu lieu cette année pour ces spécialités. Si nous voulons préserver ce patrimoine culturel ancien, il importe que nous puissions continuer à former des professionnels dans ces métiers. Avec le changement de génération chez les garagistes, les «vieux» se font de plus en plus rares.

Jusqu’à présent, vous étiez responsable de la partie 3 de l’examen, orientation technique automobile. Dans quelle mesure votre rôle de président de la Commission d’examen va-t-il changer?
En tant qu’ancien responsable de la partie 3 de l’examen, je n’étais chargé que d’une épreuve comportant trois sous-positions. Aujourd’hui, je suis responsable de quatre épreuves d’examen avec sept sous-positions. Je suis également responsable de la direction d’examen des deux spécialisations supplémentaires «carrosserie-peinture» et «carrosserie-tôlerie». Je suis désormais aussi responsable de la mise en œuvre organisationnelle de l’examen et de l’accompagnement des experts d’examen sur place.

Comment avez-vous vécu votre premier examen professionnel dans votre nouvelle fonction?
Lors de la première épreuve, je voulais me faire une idée des postes d’examen que je ne connaissais pas encore. J’ai organisé une formation pour des experts axée sur les épreuves d’examen 1 et 3 (épreuves d’examen pratiques). J’ai notamment mis l’accent sur l’entretien spécialisé et les différents exercices. L’accueil et la prise de congé des candidates et candidats, la surveillance de l’examen et l’accompagnement des experts ont été adaptés. J’ai par ailleurs présenté le déroulement de l’examen professionnel lors de la réunion de la commission d’examen, qui confirme les résultats d’examen et décide de l’octroi final des brevets. Afin de concilier tous ces travaux, je remercie Thomas Jäggi en tant que secrétaire pour son important travail préparatoire. Il m’est d’un grand soutien et connaît parfaitement les prescriptions et les listes.

Disposez-vous d’un nombre suffisant d’experts d’examen?
Nous avons actuellement assez d’experts sur la ligne de départ. En raison du faible nombre de candidats, l’examen a pu être organisé en un peu plus d’une semaine. Je suis néanmoins conscient que nous devons aussi mettre en place une succession. C’est pourquoi nous gardons toujours un œil sur le recrutement de nouveaux diplômés. Le premier examen aura lieu en Suisse romande en 2024. C’est la raison pour laquelle nous avons déjà demandé à nos experts germanophones un soutien éventuel en français, certains d’entre eux étant également en mesure d’accepter un examen dans cette langue. C’est déjà une bonne base. Néanmoins, nous aurons certainement besoin d’autres expertes et experts de Suisse romande.
 
Résultats de l’examen 
L’examen professionnel de restaurateurs et restauratrices de véhicules, orientation technique automobile, s’est déroulé pour la cinquième fois début février. Trois candidates et dix candidats y ont participé. Un candidat y a pris part comme conseiller en restauration certifié.

5e examen professionnel de restaurateur/trice de véhicules avec brevet fédéral
Tamara Meier (Scantrade Classics GmbH) 

Vinzenz Rubin (Ackermann AG) 
Cyrill Cardinaux (Neue Centrum Garage AG) 
Sylvana Janietz (Madmotors GmbH) 
Marco Keller (Franks Originale) 
Dennis Betschart (Alvier Garage GmbH) 
Sina Bolognesi (Rosser GmbH) 
Patrick Steinacher (Robert Huber Autotechnik AG) 
Markus Hinder (Liga Wil) 
Diego Bandli (Autofocus AG Goodtimer) / Examen de certificat Conseil en restauration
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

4 + 11 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires