La réparation d’impacts dans le champ de vision est désormais autorisée

30 avril 2019 upsa-agvs.ch – La réparation de pare-brises dans le champ de vision du conducteur, qui était jusqu’à présent interdite, est désormais autorisée sous certaines conditions. L’article de loi en question a été modifié.

abi. Bonne nouvelle pour les garagistes. Ils peuvent désormais réaliser du chiffre d’affaires en réparant aussi les impacts dans le champ de vision. Une réparation à ce niveau était jusqu’à présent interdite et le remplacement du pare-brise indispensable. L’article correspondant de l’ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers (OETV) vient toutefois d’être révisé, comme le confirme l’Office fédéral des routes (OFROU). Les possibilités techniques sont à l’origine de ce revirement. La qualité des réparations permet en effet actuellement de restaurer le pare-brise pratiquement dans son état d’origine. 

Quelques points doivent toutefois être pris en compte, comme l’explique Markus Peter, responsable Technique et Environnement de l’UPSA. « La réparation doit être techniquement possible et permettre ensuite une vision sans distorsion », affirme-t-il. Le profil et l’emplacement des dégâts sur le pare-brise sont déterminants. La règle applicable est la suivante : une réparation est impossible si la zone endommagée est plus grande qu’une pièce de deux francs ou si elle se situe à proximité du bord du pare-brise. Dans les deux cas, le risque de fissuration du vitrage est trop élevé.

La réparation se déroule actuellement « presque toute seule », déclare M. Peter. « Les outils ont beaucoup évolué. Bien que l’opérateur nécessite toujours de l’habileté et un œil acéré pour mener à bien la réparation, les outils de réparation modernes l’assistent de manière optimale. » Il arrive même souvent qu’une réparation soit plus facile qu’un remplacement, surtout lorsqu’on pense à tous les travaux d’étalonnage parfois nécessaires suite au remplacement d’un vitrage. M. Peter indique aussi que les garagistes qui ne se sont pas encore engagés dans l’activité vitrage peuvent acquérir la technicité requise lors d’une formation clearcarrep, un concept d’ESA et de BETAG.

Réparations sur des affichages tête haute
Les réparations de pare-brises sont même possibles lorsqu’un affichage tête haute projette des informations sur la vitre. D’après Reto Brügger, responsable technique chez Desa Autoglass SA, des réparations de pare-brises dans le champ de vision ne sont réalisées que lorsque « les conditions techniques sont réunies et que le client accepte une réparation ». 

Les clients préfèrent souvent un pare-brise neuf car même des réparations parfaitement exécutées peuvent s’accompagner de problèmes. « De légères distorsions sont possibles selon les dégâts et le profil visuel », indique M. Brügger. Si le client n’est pas satisfait du résultat, le pare-brise doit être entièrement remplacé. 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires