Bientôt le silence à bord ?

25 juin 2019 agvs-upsa.ch – Les fréquences radio OUC seront désactivées en Suisse dès 2020. Nombre d’autoradios analogiques pourraient bien devenir muets. Mais ce n’est pas une fatalité ! Pour les garagistes, la conversion des récepteurs à DAB+ est non seulement une activité lucrative, mais aussi un excellent moyen de marquer des points auprès de leurs clients grâce à leur expertise et leur service.

jas. La radio reste l’un des canaux médiatiques les plus prisés. Pas moins de 73 % des Suisses écoutent la radio tous les jours, dont 70 % en voiture également. La station préférée de nombreux automobilistes pourrait toutefois bientôt rester muette. En effet, à partir de l’année prochaine, les projets de l’Office fédéral de la communication (OFCOM) prévoient de désactiver progressivement, et entièrement d’ici 2024, les fréquences radio analogiques. Les stations ne diffuseront alors leurs programmes qu’avec des émetteurs DAB+ (Digital Audio Broadcasting) qui font état d’une meilleure qualité de son et qui ne souffrent d’aucune interférence. La nouvelle technologie permet en outre de recevoir d’autres données utiles telles que des représentations graphiques d’informations sur la circulation, des renseignements météorologiques et des messages textuels. Plus de 130 stations peuvent déjà être écoutées en DAB+ dans toute la Suisse. Plus de 150 tunnels urbains et autoroutiers très fréquentés sont déjà équipés pour la réception DAB+ afin que la musique ne s’arrête pas brusquement, même pour ceux qui circulent déjà munis d’un nouvel autoradio. L’Office fédéral des routes (OFROU) souhaite équiper continuellement les tunnels dans le cadre de travaux d’entretien. Objectif : le DAB+ devrait être disponible dans les principaux tunnels dans tout le pays d’ici fin 2019.

Tout cela semble bien beau, mais l’histoire connaît un accroc : seule une faible part des quelque 4,2 millions de véhicules immatriculés en Suisse étaient dotés de la DAB+ en 2012 (environ 10 000 appareils). Actuellement, plus de 70 % des voitures suisses ne sont encore munies que d’une radio analogique, c’est-à-dire incompatible avec le DAB+. Il y a deux ans encore, à peine un tiers de tous les véhicules neufs étaient encore livrés sans radio DAB+, un chiffre étonnant. La plupart de ces voitures circuleront certainement encore sur nos routes après 2020 sans toutefois profiter de la moindre réception radio ni d’aucun conseil concernant le trafic (voir l’encadré). Pour l’instant, rares sont les automobilistes qui sont au courant de ce risque. Il est donc grand temps que leur garagiste les en informe, par exemple lors de la prochaine révision. La question des conversions au DAB+ permet en effet au garagiste non seulement de se démarquer par des conseils compétents, mais aussi d’engranger des recettes supplémentaires.

« Les chiffres de vente de kits de conversion sont encore faibles cela dit », explique Myriam Schoch, responsable marketing/publicité/RP de Fibag SA. « Nous parlons de 0,03 % du parc automobile. Et nous partons du principe que la demande restera modeste jusqu’à une date proche de l’échéance de désactivation. » Comme pour le passage des pneus d’hivers aux pneus d’été, d’un seul coup, une multitude de clients devraient donc soudainement demander un rendez-vous à leur garagiste. Mais ce n’est pas une fatalité, car plusieurs solutions de post-équipement sont déjà disponibles. Elles s’étendent du simple adaptateur universel, qui transmet le signal DAB+ sans fil à la radio FM, aux modules DIN qui nécessitent des connaissances d’installation supplémentaires. Outre la réception DAB+, quelques appareils proposent en plus une fonction mains libres pour téléphones portables et Bluetooth, une valeur ajoutée grâce à des options Internet. Sur les anciennes voitures équipées de radios 1 DIN, il est préférable de remplacer complètement la radio par un appareil DAB+ moderne. Plusieurs solutions de conversion sont également disponibles pour les appareils 2 DIN.

En matière de conversion, le garagiste ne devrait pas uniquement se concentrer sur les voitures neuves et sur les véhicules de ses clients. Le DAB+ devrait aussi être en ligne de mire pour les occasions. Une conversion permet là encore d’améliorer au mieux la valeur et l’attrait de revente du véhicule. Car dans ce segment aussi, la plupart des clients ne souhaitent plus rouler dans une voiture munie d’une petite antenne sur le pare-brise et d’un écran ou d’un appareil supplémentaire et dont l’habitacle est encombré de fils. Des solutions de post-équipement intégrées et spécifiques aux différentes marques sont également avantageuses parce qu’elles sont invisibles et qu’elles peuvent être pilotées depuis les boutons ordinaires de la radio.

L’UPSA Business Academy propose un cours spécial pour préparer les garagistes à temps à la vague de clients attendue et pour établir de bonnes bases pour les quelque 3,5 millions de conversions DAB+ estimées. Lors du cours d’une journée élaboré avec les experts de Weer GmbH et d’Exclusiv Car-HiFi GmbH et consacré au DAB+, les garagistes obtiennent une vue d’ensemble du sujet, mais apprennent aussi les bases relatives aux techniques et au montage des antennes et à l’installation ainsi qu’au post-équipement d’appareils DAB+. Dans le cadre du cours, il est en outre possible d’obtenir un certificat de compétences de spécialiste de la conversion et de personne formée conformément aux exigences de l’UPSA.
 
Les prochains cours sur le DAB+ auront lieu le 1er octobre 2019 à Saint-Gall et le 3 décembre 2019 à Berne. Manuela Jost, conseillère UPSA, se tient à la disposition des personnes intéressées (manuela.jost@agvs-upsa.ch, tél. 031 307 15 27).
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires