«Pas un jour sans que je pense à ce quart de point»

Avec ambition jusqu’à l’objectif

«Pas un jour sans que je pense à ce quart de point»

17 janvier 2023 agvs-upsa.ch – Pour briller en tant que jeune mécatronicien/ne d’automobiles dans les compétitions nationales et internationales, il faut avoir l’aptitude de se relever après avoir essuyé un revers: place à la relève et aux nouvelles stars de l’automobile suisse.​

10_skills_920x500px.jpg
 
cym. Florent Lacilla doit avoir des nerfs en acier. Le double champion suisse (en 2018 et 2020) et depuis l’automne dernier, le champion du monde en titre dans sa profession de mécatronicien d’automobiles, a prouvé sa patience et sa force dès la phase préparatoire aux WorldSkills 2022, où il a obtenu la première place. Sur la scène, son coach, Michel Tinguely, a décrit ces préparatifs comme une période passionnante, et il les a comparés à une course automobile, avec une alternance entre feux verts et feux rouges. «La motivation de Florent était toujours au rendez-vous, mais cela a mis du temps jusqu’à ce que nous sachions si, quand, et surtout où les WorldSkills se dérouleraient. De plus, nous n’avions aucune idée des marques automobiles qui nous attendraient». La suite, tout le monde la connaît. En octobre, Florent Lacilla s’est rendu à Dresde, où il a été brillant et a décroché la médaille d’or. «Son point fort est la diagnostic, mais on peut toujours s’améliorer», a affirmé M. Tinguely pour résumer la situation. 

La joie du jeune Romand, qui avait mis sa médaille autour du cou pour l’occasion, était perceptible. Il a complété les explications de son coach par ces mots: «Je remercie ma famille, mon coach, les experts Flavio Helfenstein et Damian Schmid et l’UPSA dans son ensemble. Sans eux, ce superbe résultat n’aurait pas été possible». Maintenant, il s’agit pour Florent de suivre la formation de diagnosticien d’automobiles. 

10a_skills_920x500px.jpg

Depuis peu, le Lucernois Fabio Bossart marche dans son sillon. Il est en effet champion suisse en titre, et au début du mois, il s’est qualifié pour les EuroSkills qui se dérouleront en septembre prochain à Gdansk en Pologne. «Mon but est d’y obtenir le meilleur résultat possible. Ce serait bien d’avoir une place sur le podium, mais nous allons bien voir. Tout d’abord, j’aimerais me préparer du mieux que je peux», a-t-il répondu avec modestie aux questions des deux animateurs. Mais la modestie est le trait de caractère de ce jeune homme de 20 ans. Avant qu’il ne remporte les SwissSkills, Fabio s’était déjà montré modeste. Il se peut donc tout à fait que Fabio Bossart rentre des EuroSkills avec une nouvelle victoire en poche. Quoi qu’il en soit, tout son garage le soutient. «Peut-être qu’avec les entraînements maintenant imminents, je ne prendrai pas de vacances d’été», a-t-il indiqué. 

10b_skills_920x500px.jpg

Abinas Uthayarasa de Lauperswil (BE) était également sur scène avec d’autres jeunes talents de la branche automobile, à côté de Fabio Bossart et de Florent Lacilla. Aux SwissSkills de l’année passée, il a obtenu la quatrième place, ingrate, mais malgré tout excellente. «Pas un jour ne passe sans que je pense à ce quart de point», a-t-il affirmé. Il explique qu’il était satisfait de sa performance, mais que ça a été un peu difficile de manquer de si peu le podium. «Quand on participe à une telle compétition, on a une ambition». Et d’ailleurs, il la nourrit toujours, puisque cette année, il se présentera probablement encore une fois aux SwissSkills. «J’espère pouvoir me placer sur le podium».
 
Vous trouverez un compte rendu détaillé de la « Journée des garagistes suisses » 2023 dans AUTOINSIDE 2/2023.



Tout sur la « Journée des garagistes suisses » 2023
vous l'apprendrez ici.

vers le haut


 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

9 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires