Offrir des perspectives d’avenir

«FutureDay 2022» à Vauffelin

Offrir des perspectives d’avenir

22 juin agvs-upsa.ch – Crash-test, tuning, piles à combustible et formations continues: le «FutureDay 2022» a permis aux personnes en formation de faire le plein de suggestions et d’informations pour leur avenir professionnel. Pendant cinq jours, l’UPSA y a présenté ses formations professionnelles supérieures et y a tenu son stand d’information.


Source: Youtube

mfi. Le «FutureDay 2022» s’est déroulé du 20 au 24 juin au Dynamic Test Center (DTC), dans le Jura bernois. Chaque matin à 10 heures, Peter Affolter, responsable du domaine spécialisé technique automobile à la Haute école spécialisée bernoise (BFH), a souhaité la bienvenue à Vauffelin aux per-sonnes en formation, tout en les préparant à la journée. Le programme proposait aux participant(e)s de nombreuses séances d’information propres à leur profession, mais aussi des démonstrations tech-niques, sans oublier une «grande finale» à la fin de chaque journée: le crash-test en direct, que les apprenti(e)s et les enseignant(e)s des écoles professionnelles attendaient avec impatience.

Le département technique automobile de la Haute école spécialisée bernoise (BFH) organise cet évé-nement pour la douzième fois, en collaboration avec l’UPSA et d’autres associations (Agrotec Suisse, Carrosserie Suisse, ASETA et ASEMACA). L’événement, qui dure cinq jours, s’adresse aux personnes qui termineront leur formation dans un an. Au cours de cette semaine, elles ont pu découvrir avec leur classe et leurs enseignant(e)s leurs perspectives professionnelles ainsi que s’informer sur les stands des Associations et de la Haute école spécialisée. Pour éviter que l’événement ne coïncide avec les examens de fin d’apprentissage, les personnes en formation y assistent l’avant-dernière année de leur apprentissage.

Plusieurs fois par jour, l’information sur la formation continue destinée aux mécatronicien(ne)s d’automobiles de 3e année de l’UPSA a eu lieu dans l’une des grandes halles d’atelier de la Haute école spécialisée bernoise. Olivier Maeder, membre de la direction de l’UPSA et responsable de la formation, a présenté les six filières de formation avec examen professionnel sanctionné par un brevet fédéral : diagnosticien(ne) d’automobiles, coordinateur/trice d’atelier automobile, conseiller/ère de ser-vice automobile, conseiller/ère de vente automobile, restaurateur/trice de véhicules, secouriste rou-tier/ère. Il a également présenté la formation de gestionnaire d’entreprise de la branche automobile, sanctionnée par un diplôme fédéral en cas de réussite de l’examen professionnel supérieur, et évoqué les opportunités professionnelles de cette formation. O. Maeder a souligné la grande importance de donner des perspectives qui vont au-delà de la procédure de qualification et de conserver la main d’œuvre qualifiée, capitale dans notre branche. «La formation continue est un excellent moyen de progresser sur le plan professionnel et d’assumer davantage de responsabilités dans l’entreprise, qui peuvent aller jusqu’aux postes de direction.» Le lundi matin, la formation de restaurateur/trice de vé-hicules a été très appréciée. Sur le stand de l’UPSA, les apprenti(e)s ont pu obtenir des informations détaillées sur ces formations et sur d’autres formations continues, et poser des questions à ce sujet aux responsables de la formation de l’UPSA. 

artikelbildvauffelin.jpg
Thomas Jäggi (au centre) informe sur les formations professionnelles supérieures sur le stand de l’UPSA, et répond aux questions éventuelles.

Les différentes présentations techniques du DTC ont associé des connaissances de base à des démonstrations intéressantes, parfois pleines d’action, comme la ceinture de sécurité «Tech-Spot». Elle montrait les graves conséquences que peut avoir une collision sans ceinture de sécurité, même à une vitesse peu élevée. À des fins de démonstration, les personnes en formation ont pu s’asseoir dans une voiture d’essai qui a roulé d’une rampe dans un bloc de béton. «Au quotidien, il arrive souvent que pour les courtes distances dans l’enceinte du garage, on ne prenne pas le temps d’attacher sa ceinture. Le fait de me sentir projeté lors d’une petite collision m’a poussé à remettre en question ce comportement», affirme Stefan Grüter, futur mécatronicien d’automobiles. 

Jörg Merz, directeur de la section UPSA Suisse centrale, qui a activement accompagné le lancement sur le marché du «Hyundai Xcient» fonctionnant à l’hydrogène, a présenté sur place le camion à pile à combustible en expliquant tous les composants. Son exposé a suscité un vif intérêt de tous les côtés. «Pour moi, le moment fort de la journée a sans conteste été la démonstration du camion équipé d’une pile à combustible. C’était extrêmement intéressant et instructif», a déclaré Liliane Schmid, future mécatronicienne d’automobiles.

Stefan Egger de la BFH a également capté l’attention des participant(e)s quand il a mesuré la puissance du moteur d’une Renault Zoe sur le banc d’essai à rouleaux moderne du DTC.


artikelcrashvauffelin.jpg
Tous attendent avec impatience le crash-test en direct de la Smart et s’approchent tout près de l’épave, une fois que l’endroit a été sécurisé. Source: médias de l'UPSA
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

9 + 10 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires