Engagement totale en faveur de la formation professionelle initiale

18 juin 2020 metiersauto.ch – La recherche d’une place d’apprentissage est devenue plus ardue à cause du coronavirus. La Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail ont mis sur pied une Task Force pour aider les jeunes à en trouver une et les entreprises à pourvoir leurs postes. L’UPSA s’engage elle aussi énergiquement en faveur de la formation professionnelle initiale dans ce contexte économique tendu.

20200618_lehrstellen_text.jpg
Source: Médias UPSA

cst. Le passage de l’école à la vie professionnelle constitue une étape importante pour les jeunes. La recherche d’une place d’apprentissage en fait partie. Pour les jeunes, la pandémie de coronavirus complique ce processus qui est de toute manière semé d’embuches. Les chiffres le montrent clairement: Au 17 juin, 584 places d'apprentissage étaient encore disponibles dans la branche automobile (y compris formation commerciale de base et commerce de détail) et sur orientation.ch, dont 518 dans des professions techniques. À titre de comparaison, environ 3000 élèves sortant de l’école obligatoire commencent chaque année une formation professionnelle initiale dans un garage, si bien que les places vacantes représentent un bon cinquième du total. Il faut prendre des mesures pour les pourvoir.

Pour aider les jeunes à en trouver une et les entreprises à pourvoir leurs postes de formation, la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail ont réuni leurs forces au sein d’une Task Force. Cette Task Force «Perspectives Apprentissage 2020» a approuvé le programme de promotion «Places d’apprentissage Covid-19» qui permet à la Confédération de soutenir prioritairement des projets dans le cadre des crédits existants. La Task Force évalue en outre régulièrement les conséquences du coronavirus sur le marché des places d’apprentissage.

Comme le montrent les tendances cantonales obtenues fin mai, la situation les concernant est stable en Suisse alémanique malgré la conjoncture tendue. En Suisse latine, le nombre de contrats d’apprentissage signés a considérablement baissé par rapport à 2019. Dans l’ensemble du pays, 48 000 contrats d’apprentissage ont été conclus à fin mai, soit environ 4 % de moins qu’en mai 2019. Tous les cantons ont pris des mesures pour améliorer l’intermédiation entre les postes vacants et les candidats, notamment grâce au renforcement et au ciblage du marketing des places d’apprentissage, à l’intensification de l’orientation professionnelle, à des annuaires, à des offres-relais ou à un accompagnement individuel des jeunes. En collaboration avec des bourses de places d’apprentissage de dernière minute, certains cantons prévoient également d’informer les jeunes à propos des places encore disponibles ou de les aider à signer un contrat d’apprentissage d’ici l’automne 2020. 

De nombreuses organisations du monde du travail ont par ailleurs redoublé leurs efforts visant à convaincre les jeunes de choisir leurs métiers pour leur permettre de s’insérer dans la vie professionnelle. En cette période de coronavirus, l’UPSA s’engage encore plus pour les jeunes. Comme les stages de préapprentissage ont été annulés en raison du confinement, les élèves ont pu se familiariser avec les entreprises en ligne sur le site Internet metiersauto.ch. Toutes les formations professionnelles initiales ont été présentées sous forme de vidéos à cet effet. Dans une interview, Olivier Maeder, le responsable de la formation à l’UPSA, évoque la situation actuelle de l’apprentissage dans la branche automobile.

Lisez un entretien avec Olivier Maeder en AUTOINSIDE 7/8, qui parle de la situation actuelle de l'apprentissage dans la branche automobile.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires