Pourquoi les femmes font de meilleures garagistes

31e séminaire des femmes de l’UPSA

Pourquoi les femmes font de meilleures garagistes

1 novembre 2022 agvs-upsa-ch – Le décor était époustouflant, l’ambiance détendue. Une fois par an, de nombreuses femmes de la branche automobile se réunissent pendant trois jours pour se former et échanger dans une ambiance agréable. Cette année, la cybersécurité, la protection des données, la formation, le maintien des salaires et la question de la photo parfaite ont été abordés dans le cadre du programme du 31e séminaire des femmes de l’UPSA, qui s’est tenu aux mois d’octobre au See- und Seminarhotel FloraAlpina à Vitznau (LU).



artikelbild.jpg
Peut-on simplement sonner et laisser un message visible par tout le monde à des clients qui ne paient pas? Cette question a également fait l’objet de discussions animées au cours du 31e séminaire des femmes. Outre les aspects professionnels, les échanges privés et l’humour étaient également au rendez-vous. 

Tiziana Somma, responsable de la protection des données chez Raiffeisen Suisse, s’est réjouie des nombreuses questions qui lui ont été posées à l’occasion de la deuxième journée du premier séminaire des femmes le 25 octobre. En ce qui concerne la protection des données, l’ambiance est généralement au plus bas, a-t-elle déclaré. Ce n’est pas le cas des femmes de la branche automobile qui se sont rencontrées au See- und Seminarhotel FloraAlpina à Vitznau et souhaitaient savoir ce qui va changer pour leur entreprise en matière de traitement des données clients à partir de septembre 2023. T. Somma a abordé le monde des garagistes et a interrompu son exposé à plusieurs reprises pour répondre aux questions. «Il faut savoir qu’en matière de protection des données, il n’y a pas de noir ou de blanc, mais seulement des teintes de gris», a-t-elle souligné. Bon nombre n’avait pas connaissance qu’un contrat de traitement des données de commande devra désormais être conclu avec les sous-traitants, par exemple en cas de collaboration avec une imprimerie. Ce contrat fixe les obligations garanties en matière de protection des données, telles que la conservation des données en toute sécurité. Et qu’en est-t-il de l’envoi d’une newsletter? Alexandra Leimgruber-Jud, directrice d’Automobile Jud AG à Frick (Argovie), a voulu savoir si le consentement des clients sera nécessaire à l’avenir. Pour la Suisse, la réponse est non. «Toutefois, les règles relatives à la protection des données doivent toujours être accessibles et pouvoir être consultées.» Il n’est pas nécessaire de confirmer son consentement selon le nouveau règlement, à l’instar de la loi existante, qui date de 1992. «La transition ne semble pas être aussi difficile que je l’imaginais», a conclu A. Leimgruber-Jud en fin de soirée, lors de l’apéritif face au lac des Quatre-Cantons. 

artikelbild2.jpg
(d.g.a.d.) Tiziana Somma, responsable de la protection des données chez Raiffeisen Suisse​,Evelyn Harlacher, photographe et propriétaire de sa propre Sàrl à Zurich, et Irene Nyffeler.

Un bon repas et un verre de vin ont donné l’occasion aux participantes d’échanger davantage sur les thèmes de la journée ou sur des sujets privés. Certaines femmes se connaissaient bien, puisqu’elles participent depuis plusieurs années. «C’est mon douzième séminaire des femmes et j’apprécie de venir seule, car cela me permet de faire plus rapidement de nouvelles connaissances», a déclaré Vreni Rüttimann du Garage Rüttimann AG à Menznau (LU). Cette année encore, des sujets importants qui touchent le secteur ont été abordés, notamment lors de l’atelier sur la cybersécurité, organisé par Arndt Kleibl, CEO de Beltronic Neseco IT GmbH à Mühlehorn (GL). «C’était intéressant, mais nous faisons confiance à notre propre service informatique», a déclaré V. Rüttimann.  

artikelbild3.jpg

Evelyn Harlacher, photographe et propriétaire de sa propre Sàrl à Zurich, a apporté quelque chose de différent. Elle a montré l’importance des portraits et des images sur les sites Internet. «En tant que client, on veut trouver exactement le showroom vu sur le site Internet», a-t-elle expliqué. Une image tout à fait différente a tendance à perturber le client. C’est pourquoi la prudence s’impose en cas d’utilisation de belles images libres de droits. Au cours de son séminaire, elle s’est également interrogée sur les raisons pour lesquelles de nombreuses personnes n’aiment pas se voir sur les photos. «Nous nous voyons différemment dans le miroir que sur la photo», explique E. Harlacher. Un petit exercice a également montré que les participantes appréciaient moins les photos fortement retouchées. Elles ont préféré une apparence naturelle sur les photos présentées. 

artikelbild4.jpg

Cette année, le séminaire des femmes s’est déroulé du 24 au 26 octobre. Pourquoi ne pas y participer? C’est la question que s’est posée Sandra Ging, responsable de la comptabilité chez Bächli Automobile AG à Siggenthal-Station (AG), lorsque, comme elle le raconte, elle a appris par hasard l’existence du séminaire des femmes. «Je n’ai pas été déçue, c’est exactement comme je l’avais imaginé et on en retire beaucoup pour le travail quotidien, ça me plaît beaucoup», a-t-elle conclu au sujet du séminaire des femmes. 

 

Irene Nyffeler quitte la présidence du groupe de travail

Elle ressent de la tristesse quand elle pense à son départ, a-t-elle déclaré lors de son dernier séminaire des femmes, qu’elle a contribué à mettre sur pied en tant que présidente. Elle a toujours été heureuse d’organiser ces journées extraordinaires pour les femmes de la branche et d’en définir les thèmes. Après onze ans au sein du groupe de travail, dont six en tant que présidente, elle démissionne. «J’ai hâte de relever de nouveaux défis et de disposer de plus de temps. Nous avons en outre cédé une partie de nos activités à nos enfants», a-t-elle déclaré. Le Garage Nyffeler AG, à Lichtensteig (SG), représente la marque Peugeot depuis 1961. Elle peut désormais se consacrer davantage à son grand hobby, la peinture. En effet, les séminaires précédents, pour des raisons bien connues, avaient entraîné un surcroît de travail et des incertitudes considérables. Sa succession au sein du groupe de travail n’était pas encore définie au moment de son départ. Cependant, une chose est sûre: le prochain séminaire des femmes aura lieu à Wildhaus (SG). «Je suis très heureuse et continuerai à venir en tant que participante», a affirmé Irene Nyffeler.

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

6 + 11 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires