Organisation possible des examens

1er avril 2020 metiersauto.ch – Annulation des examens dans le secteur scolaire et trois variantes pour les travaux pratiques (TP). Telles ont été les propositions des partenaires de la formation professionnelle pour maintenir la procédure de qualification 2020 en dépit de la crise du coronavirus. La décision sera prise le 9 avril.​


 
abi. Les partenaires de la formation professionnelle (Confédération (SEFRI), cantons (CSPF) et partenaires sociaux (usam, UPS, USS et Travail Suisse)) ont convenu que les candidats devraient avoir effectué leur procédure de qualification avant la fin de leur contrat d’apprentissage, en dépit des décisions du Conseil fédéral visant à endiguer le coronavirus. Mi-mars, un groupe de travail a par conséquent été chargé de proposer une solution. Cette dernière est désormais disponible et constitue un «compromis entre les partenaires de la formation professionnelle», pour lequel l’ensemble des parties ont fait des concessions, comme en témoigne une lettre de l’Union suisse des arts et métiers.

L’annulation des examens dans le secteur scolaire (connaissances professionnelles et cours généraux) est proposée. La note finale devra être basée sur les notes d’école. Pour les travaux pratiques, les organisations du monde du travail (OrTra) ont en revanche le choix entre trois variantes. Cependant, «les travaux pratiques doivent pouvoir être organisés de manière identique dans tous les lieux d’examen de Suisse, dans le respect de l’actuelle ordonnance Covid-19». Les variantes suivantes sont proposées: 
  1. Travaux pratiques individuels (TPI) ou travaux pratiques prescrits (TPP) décentralisés dans l’entreprise. 
  2. TPP centralisés.
  3. Travaux pratiques basés sur les notes d’école, aspect qualitatif supplémentaire: évaluation pratique par le formateur professionnel (grille d’évaluation).

Les conditions-cadres de la solution proposée sont claires: les dernières décisions du Conseil fédéral doivent impérativement être respectées afin de protéger la santé de l’ensemble des acteurs, tels que les candidats, les experts d’examens ou les examinateurs. Le secteur économique doit par ailleurs accepter les diplômes, il ne doit pas y avoir de certificats ou d’attestations de moindre valeur en 2020. Une procédure de qualification distincte en fonction de la formation professionnelle initiale doit en outre rester possible, et la procédure doit pouvoir être mise en œuvre dans toute la Suisse.

Les OrTra peuvent désormais demander la variante de travaux pratiques qu’ils préfèrent. Cette demande sera ensuite examinée par un groupe d’experts et validée par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation. «Nous contacterons mercredi et jeudi quelques experts en chef afin de discuter des variantes», déclare Olivier Maeder, membre de la direction de l’UPSA et responsable de la formation au sein de l’association. «Vendredi, nous convoquerons rapidement la commission suisse pour le développement professionnel et la qualité (CSDP&Q) et communiquerons ensuite les décisions.»

La solution proposée par les partenaires de la formation professionnelle devra toutefois encore être approuvée sur le plan politique. Une réunion au sommet sur la formation professionnelle présidée par le conseiller fédéral Guy Parmelin se déroulera par conséquent le 9 avril. L’Union suisse des arts et métiers est toutefois confiante quant à la réalisation de la procédure de qualification sous la forme proposée. 

 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter sur les métiers automobiles !
S'abonner maintenant

 


 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires