«Les réparations de pare-brise ont un grand potentiel»

12 octobre 2020 agvs-upsa.ch – Réparer un pare-brise endommagé au lieu de le remplacer permet d’économiser du temps et de l’argent et préserve l’environnement. C’est la raison pour laquelle La Mobilière renonce à faire payer une franchise au propriétaire de la voiture en cas de réparation du pare-brise.


Source: Istock

sco. Jusqu’ici, l’assureur ne renonçait à réclamer la franchise que lorsque le pare-brise était réparé par une entreprise partenaire de La Mobilière spécialisée dans les bris de glace. Il vient à présent d’élargir le cercle des ateliers habilités. Les garagistes peuvent désormais eux aussi réparer les pare-brise sans que leurs clients doivent mettre la main à la poche. Stefan Schüpbach, responsable du centre de compétences Dommages aux véhicules de La Mobilière, explique les raisons de cette collaboration avec l’UPSA.
 

Monsieur Schüpbach, La Mobilière renonce à faire payer une franchise au propriétaire d’un véhicule lorsque celui-ci fait réparer son pare-brise au lieu de le remplacer. Pourquoi?
Stefan Schüpbach, responsable du centre de compétences Dommages aux véhicules de La Mobilière :
Nous voulons inciter les gens à faire davantage réparer leur pare-brise. Depuis le 1er février 2019, les prescriptions légales tolèrent en principe aussi les réparations de pare-brise dans le champ de vision. Nous voyons là un grand potentiel. Cependant, une réparation ne doit jamais se faire aux dépens de la sécurité routière.

Jusqu’ici, cette renonciation à la franchise ne valait que pour les réparations effectuées chez les partenaires en bris de glace de La Mobilière, à savoir Desa Autoglass. Pourquoi avez-vous décidé de l’étendre aux garagistes?
Les systèmes d’assistance des véhicules modernes deviennent de plus en plus complexes. Aussi, remplacer un pare-brise coûte toujours plus cher, tant pour les garagistes que pour les assureurs. En même temps, nous avons constaté que tous les ateliers ne proposent pas la réparation des pare-brise, parce qu’ils ne possèdent pas tous les équipements techniques et le savoir-faire nécessaires. À cet égard, bon nombre de garages ont fortement progressé ces dernières années : ils ont investi dans leurs équipements et développé leur savoir-faire. Ces progrès réalisés dans l’outillage de réparation des pare-brise et les résultats des réparations nous paraissent positifs.

Qui a été à l’initiative de cette collaboration?
Pas facile de répondre... À l’origine, je viens de la branche automobile, c’est donc un domaine qui me tient à cœur. Concernant la Mobilière, nous échangeons depuis des années avec la représentation de la branche au sein de l’UPSA. Nous avons toujours été intéressés par une collaboration avec les garagistes, et c’est toujours le cas. 

Réparer un pare-brise est plus écologique et, surtout, coûte moins cher que le remplacer. Combien coûtent chaque année à La Mobilière les pare-brise endommagés?
Les coûts globaux s’élèvent à près de 50 millions de francs. Et il ne faut pas sous-estimer non plus le fait qu’une réparation prend moins de temps.

Et à combien estimez-vous le potentiel d’économie si l’on répare davantage de pare-brise?
Le potentiel d’économie est grand ! Pas seulement au niveau financier, mais aussi sur le plan écologique. Réparer davantage de pare-brise réduit les déchets de verre et, ainsi, la pollution de l’environnement. Si nous partons d’un taux de réparation réaliste de 15 à 20 %, le potentiel d’économie se situe à près de 10 %. 

Quelles exigences un garagiste doit-il remplir s’il souhaite effectuer des réparations de pare-brise mandatées par La Mobilière?
Ce n’est pas La Mobilière qui mandate le garage, c’est le client. Le garage doit posséder les compétences professionnelles et les équipements requis pour ce faire. Après la réparation, le véhicule doit être apte à circuler en toute sécurité, et le client doit pouvoir s’y fier. L’attitude du réparateur et la communication avec le client sont également des facteurs de réussite importants.

Comment le garagiste est-il rémunéré ? Peut-il facturer ses frais effectifs ou y a-t-il un montant prédéterminé?
Il faut en moyenne 30 minutes pour réparer un pare-brise. Ce travail se facture aujourd’hui d’ordinaire par un forfait de 220 francs.

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires